Anthony KAVANAGH


Un artiste aux multiples talents

Depuis plus de 30 ans, l’artiste québécois aux multiples talents, Anthony Kavanagh, performe en tant qu’humoriste, acteur et chanteur pour les publics francophones du monde entier. Véritable showman, dans la veine d’artistes polyvalents tels que Will Smith, Jamie Foxx ou encore Donald Glover (alias Childish Gambino) – qui eux aussi ont commencé en humour – Anthony aspire désormais à élargir ses horizons.

C’est avec un premier projet musical anglophone qu’Anthony Kavanagh se lance officiellement dans le monde de la musique. « Let You Go » sortira sur toutes les plateformes numériques et en radio au Canada et en Suisse le 3 avril prochain. Le single a été co-écrit par Marc Dupré (Hitmaker et star de la chanson au Québec), le prodige John Nathaniel (qui assure aussi la réal et le mix du titre, et qui a notamment collaboré avec One Republic et Switchfoot) et Anthony Kavanagh.

Avec ce premier titre, Anthony cultive son propre style, mariant soul, blues rock, et électro dans un solide emballage pop. Surfant habilement entre les univers d’Imagine Dragons, de Rag n’ Bone Man et de Lenny Kravitz, cet étonnant single, cocktail explosif de percussions, de puissance vocale et de mélodies entraînantes vous restera en tête instantanément. Ce morceau, à l’énergie contagieuse, est susceptible de surprendre les auditeurs qui entendront Anthony « le chanteur » pour la première fois. En effet, avec « Let You Go » et les autres singles à venir, son talent d’auteur-compositeur-interprète ne restera pas secret bien longtemps. « Let You Go » vous invite à envoyer promener votre ego.« Lorsque votre ego est aux commandes, vous pouvez facilement vous perdre, explique Anthony. Qu’on soit humoriste ou pâtissier, on a tous de temps en temps des soucis d’ego. En ce qui me concerne, la musique m’a toujours aidé à m’ancrer et à m’aligner ».

Anthony a souvent prêté sa voix à des héros de films d’animation à succès (Disney et Dreamworks), comme Mulan, Happy Feet (1 et 2), La princesse et la grenouille, Madagascar (1, 2 ,3), Vaiana, et plus récemment Aladdin, film dans lequel il donne vie au génie de la lampe. En France, il fait partie des 25 meilleurs humoristes des 50 dernières années selon un sondage de l’IFOP. Avec plus de 1500 représentations dans 15 pays et 6 territoires français, il est considéré comme l’un des meilleurs humoristes francophone de sa génération. Maître de cérémonie et animateur télé apprécié, autant au Québec qu’en Europe, il a notamment animé les NRJ Music Awards, les galas Juste Pour Rire, Le Dancing Show (avec l’Orchestre Night of the Proms), la Fête de la Musique et le Comediha Fest de Québec.

Né en banlieue de Montréal, le 26 septembre 1969, de parents haïtiens, Anthony est depuis son plus jeune âge attiré vers le monde du spectacle. C’est à 14 ans, en 1984, lors d’un spectacle étudiant, qu’il fait ses premiers pas sur scène. C’est une révélation ! À l’âge de 20 ans, il remporte le prestigieux prix des « Auditions Nationales Juste pour rire » en tant que meilleur nouvel humoriste. Ce prix lui ouvre ainsi les portes du showbiz québécois. Anthony Kavanagh réussi l’exploit de faire rire le public avec un sujet aussi délicat que le racisme. Il fait également les premières parties d’artistes de renom tels que Julio Iglesias, Natalie Cole ou encore Céline Dion. Avec cette dernière, il parcourt d’ailleurs le Canada durant deux ans, jouant en français comme en anglais.

Anthony Kavanagh partage, de façon décalée et très drôle, sa vision du plus beau show de l’univers : la vie ! Il la voit comme un jeu et nous en dévoile les règles…enfin, plutôt SES règles : un mode d’emploi pour « être humain » ! Ce spectacle c’est plus que drôle. C’est un hommage à la vie, un spectacle rempli d’espoir et d’énergie positive!Dans ce nouvel opus, l’humoriste nous laisse découvrir ses différents visages ; ceux que vous connaissez : le fou imprévisible, le comédien, le chanteur, le bruiteur, et ceux que vous connaissez moins : le petit garçon curieux, le papa, et surtout, l’homme.

SÉRIE – CINÉMA
Anthony dans Aladdin Anthony double également la voix du génie dans le nouveau film Disney, Aladdin.
Anthony rejoint la série : Les Bogues De La Vie :
Les bogues de la vie met en scène les déboires professionnels et amoureux d’Elliot, un jeune concepteur de jeux vidéo qui joue de malchance, et de Jeanne, une ambitieuse avocate qui souhaite enfin percer. Ces deux êtres évoluant dans des univers si différents parviendront-ils à surmonter toutes les embûches sur leur chemin pour réussir comme ils le désirent? Et au détour, à trouver l’amour ?
Anthony dans The Bold Type
Anthony incarne Eliat, un critique artistique du journal Le Monde que l’héroïne croise dans la rue alors qu’elle se promène en compagnie de sa petite-amie Adena dans le dernier épisode de la saison 2 de la série The Bold Type. Inspiré de la vie de Joanna Coles, ex-rédactrice en chef de Cosmopolitan.
Death of a ladies man
Tournage du film  « Death of a ladies man » avec le grand acteur Irlandais Gabriel Byrne. (troisième rôle)
Epidémie
Tournage de la série « Epidémie » à TVA  dans le rôle de Fabrice (un des rôles principaux)
Agence Gloensky
Anthony rejoint l’agence de cinéma GLOBENSKY AGENCE D’ARTISTES sous la gérance de Marc-André Globensky.

Quelques dates
1993
En pleine ascension, l’humoriste se voit offrir son premier talk-show «…et Anthony ». Il a alors 23 ans et devient le plus jeune animateur télé de l’histoire du Québec. C’est au cours des deux années suivantes qu’il fait ses preuves en tant qu’acteur à la télévision et au cinéma. Il obtient un rôle récurrent dans la série télévisée « Super sans plomb » et un rôle principal dans le téléfilm « Voodoo Taxi » pour CBC Canada. En même temps, il joue à la radio dans l’émission d’humour « Les Midis Fous » à CKOI, n° 1 au Canada dans son créneau horaire.
1995
Son premier one-man show « Kavanagh !» est présenté à Montréal. Les critiques sont élogieuses. lnvité à se produire au Festival d’humour de Montreux, en Suisse, il fait sensation et est reconnu comme la révélation du festival. Il termine l’année en beauté en faisant les premières parties de Céline Dion à Bercy et au Zenith de Paris.
1997
Anthony adapte son spectacle « Kavanagh! » pour la France avec le célèbre comédien Pascal Légitimus. Débutant lors de la Coupe du monde 1998 à Lyon, et malgré l’engouement pour cet événement, le show se joue à guichets fermés chaque soir. Il s’installe ensuite au Théâtre Trévise à Paris pour une résidence de sept mois. Pari gagné : le succès est au rendez-vous!
1999
Après moins d’un an en France, Anthony fête ses 30 ans en affichant complet quatre soirs à l’Olympia de Paris. Un exploit! Par ailleurs, TF1 (la chaîne de télévision no.1 en Europe) l’invite à animer les « NRJ Music Awards » à Cannes durant six années consécutives. Il accueille les plus grandes stars internationales: Beyoncé, 50 Cent, Jennifer Lopez, Britney Spears, Bono, Black Eyed Peas, Usher, Coldplay, Madonna, pour ne nommer qu’eux. Après 5 ans, la tournée européenne de « Kavanagh! » s’achève. Bilan: 500 représentations, 7 pays et 250 000 DVD vendus.
2003
L’artiste polyvalent démontre également ses talents de comédien et de chanteur en incarnant l’avocat Billy Flynn, dans la version française de la célèbre comédie musicale «Chicago», présentée à Montréal et à Paris. « L’humour est culturel, mais la musique est universelle ! » – Anthony Kavanagh
2006
Lancement du spectacle-concept « Les démons de l’Arkange », qui combine des éléments de comédie musicale, de stand-up et de concert. Il est joué au Grand Rex et au Théâtre des Variétés, à Paris. En parallèle, il anime plusieurs émissions sur la chaîne France 2. Il se produit également dans plusieurs fictions dont le téléfilm « La Fille au Fond du Verre à Saké » – rôle de Maxime Leroy, un designer automobile québécois vivant à Paris -. Etienne Chatiliez, le célèbre cinéaste français (« La vie est un long fleuve tranquille », « Tatie Danielle », « Le bonheur est dans le pré »…) lui offre le rôle principal dans son film « Agathe Clery ». Il y joue Quentin Lambert, un homme d’affaires français.
2009
L’artiste interprète également le rôle principal masculin d’un américain, Gary Larochelle dans le téléfilm, « Les amants de l’ombre » (Philippe Niang) diffusée sur France 3. C’est un énorme succès qui attire plus de quatre millions de téléspectateurs. Il est également de retour à la télévision, aux commandes d’une émission qu’il a co-écrite et co-produite, « Nous avons les images », diffusée en France et au Canada. Côté scène, Anthony lance un nouveau one-man show, « Ouate Else », au Théâtre du Gymnase, et dont la tournée s’étend en France et en Suisse. En été, cap sur le Canada pour animer un des «Grands Galas» au Festival Grand Rire de Québec. Les critiques sont dithyrambiques – meilleur gala des onze années d’histoire du festival – et il reçoit le prix de l’humoriste préféré de cette édition.
2010-2011
Anthony sort son quatrième one-man show, « Anthony Kavanagh fait son coming out », au Théâtre Bobino à Paris. Il part ensuite en tournée à travers la France, la Belgique, la Suisse, le Canada, la Tunisie, les Antilles et Monaco. Parallèlement, il enfile le rôle de l’agent de joueurs, Chris Lenoir, pour la saison 4 de la sitcom « Fais pas ci, fais pas ça » sur France 2.
2012-2013
Il revient à Montréal pour lancer son nouveau one man show version québécoise, « Anthony Kavanagh joue à domicile », qu’il présente à travers le Québec.
2014
Porte-parole du « Campus Comedy Tour », en France. Ce concours permet de dénicher les meilleurs jeunes comédiens dans les universités du pays. Anthony fait son retour à la télévision en animant les « Web Comedy Awards », diffusé en direct sur W9 et YouTube et participe cette même année à l’émission de TF1 « Danse Avec Les Stars ».
2015
Lancement officiel de « SHOWMAN », un spectacle à son image : un mois à Paris et trois semaines au «Festival d’Avignon» – le plus grand festival de théâtre de France -. Anthony part ensuite en tournée dans dix pays et six territoires français.
2017
Après 20 ans en Europe, Anthony s’installe à Montréal. Il se produit dans deux galas au Festival Juste pour rire et prépare son prochain spectacle «SHOWMAN, il était une fois Anthony Kavanagh », la version québécoise de « Showman ». Il fait un retour remarqué au pays en devenant le porte-parole des «Fromages d’Ici » (quatre campagnes sur deux ans) et le parrain de «l’Association pulmonaire du Québec».
2019 fut une année chargée de projets et de succès pour Anthony. Côté scène, il termine sa tournée devant plus de 12000 personnes sur la scène extérieure de Juste pour Rire, il obtient un rôle dans la série «Les bogues de la vie», une apparition dans la série américaine «The Bold Type», un petit rôle dans le film de Kevin Hart «Fatherhood» (sortie 2021) au cinéma et des prestations musicales télévisées très remarquées.
2020 l’année musicale pour Anthony. Lancement de son premier single Let You Go.Il atteint avec ce titre, le numéro 1 du palmarès des radios correspondantes avec son premier single « Let You Go ».C’est avec plus de 500k écoutes et visionnements – à travers les plateformes numériques telles que Spotify, Apple Music, Deezer, Youtube ou encore la plateforme Québécoise QUB musique – ainsi qu’avec l’appui de la majorité des stations de radios québécoises, qu’Anthony Kavanagh a pu atteindre cette position tant convoitée.
Après le succès retentissant de son premier single « Let You Go », resté 11 semaines dans le Top 3 et 7 semaines #1 radio*, le showman montréalais annonce la sortie* de son nouveau titre « Got It »,  le 19 novembre 2020.

« GOT IT » : UN TITRE PARFAIT POUR RÉCHAUFFER VOS FRAÎCHES JOURNÉES D’AUTOMNE !

Acteur, imitateur, beat boxeur, chanteur, bruiteur reconnu pour la polyvalence de sa voix, Anthony est souvent sollicité pour interpréter des héros de films d’animation. Disney, Dreamworks ou Warner Studios f
ont, depuis de nombreuses années, appel à lui pour interpréter des héros dans leurs films d’animation : « Mushu » dans la version québécoise de « Mulan » (Disney), Buck dans « La ferme se rebelle » (Disney), Marty le zèbre dans «Madagascar 1, 2 et 3», Memphis et Lovelace dans « Happy Feet 1 et 2 », « Ray » la luciole dans « La princesse et la grenouille », « Maui » dans « Vaiana » (Québec) et « Moana » (Europe), sans compter « Le Génie » dans le film Aladdin sorti l’an dernier. Ce sont d’ailleurs, entre autres, ces deux derniers projets qui ont ravivé sa passion pour la musique, le poussant ainsi à réaliser le rêve qu’il chérissait depuis longtemps.

https://www.youtube.com/watch?v=fLGgel5FJQQ

https://youtu.be/sPx7hO1hG4s

https://www.youtube.com/watch?v=nbOVuhb9s-Y&feature=emb_rel_pause